Sélectionner une page

Fabio Quartararo : « Une très bonne journée car ce matin nous avons vu un de nos points vraiment faibles dans le secteur 2, où je savais que nous allions souffrir. C’est ce qui s’est passé durant la course. Aux virages six et sept, nous étions extrêmement lents, alors que dans les autres parties du circuit, nous étions plutôt OK. Mais dans ces virages où nous restons longtemps inclinés, nous peinons beaucoup. J’ai fait de mon mieux mais c’était assez clair. Avec l’équipe, ce matin, nous nous sommes dits “OK, nous avons un bon rythme mais ça semble difficile de se battre pour la victoire”. Vous savez, ces deux garçons ont été supers rapides et l’objectif était d’essayer de finir devant les Ducati et d’essayer de finir sur le podium. Nous l’avons atteint, donc nous avons fait du bon travail, car nous avons peiné. Pas énormément mais mais le feeling n’était pas le même que lors des courses précédentes. »

À quel point était-ce difficile de doubler lors de la première partie de course, avec beaucoup de trafic en piste ?

« Le premier virage s’est plutôt mal passé pour moi. Je veux dire… J’ai fait un bon départ mais j’ai de la peine à freiner tard dans le premier virage. C’est un point que je dois travailler car je n’ai pas de très bonnes sensations. Quand la pluie est arrivée, j’ai pensé au Mans où cela avait été un bon moment, mais doubler sur ce circuit est un cauchemar (rires) ! Je savais que quand Miguel passerait deuxième, les deux s’échapperaient, même si Marc était déjà devant. Je me suis dit “OK, je suis derrière Aleix (Espargaró) et Jack (Miller) et je dois essayer de gérer les pneus”. Lors de cette course, j’ai beaucoup appris à gérer et à essayer de rester calme. Oui, ce podium est très important quand nous n’avons pas vraiment les sensations correctes. Même si c’était un bon feeling, ce n’était pas le correct. »

Marc de retour, Miguel en pleine forme, tout le monde a des raisons d’être heureux sur le podium : Vous, c’est parce que vous augmentez votre avance au championnat ?

« Oui, je crois que c’est important, mais j’ai un bon exemple pour ça : Je me souviens de Marc en Thaïlande. Il avait simplement besoin de terminer devant Dovizioso pour remporter le championnat. Et nous nous sommes battus jusqu’au dernier moment, jusqu’au dernier virage ! Je pense que pour le moment, pour remporter le championnat, vous devez gagner et faire des podiums. Donc bien sûr je suis extrêmement heureux ici et d’augmenter mon avance, mais je me rendrai à Assen pour me battre pour la victoire, pas pour voir où est Zarco. Je pense que c’est la chose la plus importante car nous ne sommes même pas à la moitié du championnat. A l’heure actuelle, la chose correcte est de nous rendre à Assen pour nous battre pour ce que nous voulons. »

Vous êtes sur le podium et Maverick Viñales est dernier. C’est un contraste énorme…

« (Soupir) Je ne sais pas. C’est vrai que ce week-end le feeling était différent. Il était différent car l’avant était un peu étrange et l’arrière n’était pas pareil… Disons que le feeling général était différent. Ils essaient beaucoup de choses, mais vous savez, je préfère regarder les top pilotes que simplement Yamaha. Je suis donc plus concentré sur moi-même, mais Maverick est super rapide : Il a gagné la première course et à Assen il sera là à nouveau. Mais oui, cela a été une situation difficile pour lui sur ce circuit. »

Quel rôle peut jouer Marc à partir de maintenant dans la bagarre pour le titre ?

« Il peut avoir deux rôles (rires). Aujourd’hui, j’étais heureux pour lui, car Miguel n’est pas si loin que ça et il lui a pris quelques points. Il dit qu’il va à nouveau peiner à Assen, mais peut-être qu’il va pleuvoir (rires) ou qu’il va trouver quelque chose de plus, et alors vraiment trouver la confiance pour le futur. Mais honnêtement, il a été fantastique aujourd’hui. Comme il le dit, c’était ici plus à gauche d’un point de vue physique, mais il sera là comme avant. Peut-être que cela prendra du temps ou pas, mais il sera de retour. »

Le châssis Yamaha 2021 est censé être meilleur que l’ancien, mais aujourd’hui, n’est-ce pas plutôt vous qui avez réussi à compenser ses faiblesses sur ce circuit ?

« Je pense que la moto progresse. La moto de l’année dernière était bonne, parfois très bonne sur certains circuits et complètement désastreuse sur d’autres. Cette année, le feeling est très bon et il y a plus de feeling sur l’avant. Ici, comme je l’ai dit avant, nous avons souffert mais à chaque fois je prends plus d’expérience et je pense que j’apprends. Car aujourd’hui, quand j’étais cinquième et que j’ai vu Marc s’échapper et Miguel deuxième, dans le passé j’aurais forcé comme un diable pour doubler Aleix et Jack pour essayer de partir avec eux, ou au moins avec Miguel. Mais je savais que ce serait très difficile. Je pense que plus que d’être plus rapide, je peux un peu plus penser sur la moto. Être rapide est une chose, mais être rapide et penser est différent. Je pense que cette année je réalise ça d’une meilleure façon. »

À quel point ce podium vient compenser ce qui s’est passé à Barcelone et démontre votre régularité ?

« Barcelone a été une sorte de bazar pour moi, car le zip s’est ouvert sur mon cuir, j’ai eu les trois secondes de pénalité pour être parti tout droit dans la chicane, puis trois secondes de pénalité trois heures plus tard. C’était une situation étrange, et revenir, simplement pour le test de lundi, était important. Revenir et monter ici sur le podium, ce qui était la place où j’ai terminé à Barcelone, est positif. Oui, notre régularité est bien meilleure que l’année dernière. »

Propos recueillis sur paddockgp