Sélectionner une page

Les pilotes MotoGP étaient présents ce mercredi pour la 3ème journée de tests officiels de ce début de saison MotoGP 2021. Voici un débriefing total de Fabio du test jour 3 à Losail.

Fabio Quartararo : « La première partie de la journée a été difficile car, vous savez, j’ai fait 5 tours, je me suis arrêté 45 minutes, j’ai fait 10 tours, je me suis arrêté 45 minutes, et mon rythme n’était pas très bon. Puis, nous avons fait quelques changements et je me suis amélioré en pilotage. Oui, je suis heureux car j’ai beaucoup progressé en rythme, et honnêtement, le tour que j’ai fait était également le meilleur que j’ai jamais fait. Jack a été un peu plus rapide mais je suis très heureux de cette journée. »

Avez-vous réessayé le châssis 2021 aujourd’hui, et si oui, qu’en pensez-vous ?
« Je pense que nous sommes dans la bonne direction, mais je pense qu’il manque encore un petit quelque chose. Je me sens bien, car vous ne faites pas 53.2 si vous ne vous sentez pas bien sur la moto. Le rythme était également très bon, mais j’espère faire encore un pas en avant durant ces deux jours. Je me sens très bien sur la moto, à chaque fois mieux, donc j’espère vraiment gagner 1 ou 2 dixièmes sur le rythme, ce qui serait formidable. Le châssis 2021 me semble bien, et comme je l’ai dit avant, on ne fait pas 53.2 sans se sentir très bien avec, mais nous pouvons faire un petit pas en avant. Je pense que Jack ne fera pas de progrès supplémentaires car il a été très rapide, alors qu’il semble que nous pouvons un peu progresser sur le rythme. Nous pouvons avoir un très beau potentiel pour nous battre afin d’obtenir un très bon résultat en course. »

Quelle a été votre plus grosse surprise : Votre chrono ou le fait que Jack Miller le dépasse ?
« J’ai été surpris de mon chrono, mais aussi de celui de Jack. Honnêtement, je ne pensais pas qu’il serait devant moi aujourd’hui, et quand j’ai regardé le tour avec les chronos, j’ai vu son temps. Je n’étais même pas en colère et j’ai ri sous mon casque (rires) en me disant simplement ” Arf, il m’a dépassé!”. Mais je ne répéterai pas les mots (rires). »

Avez-vous eu le temps d’observer vos adversaires ?
« Pour dire la vérité, je ne regarde même pas mon chrono, donc je ne regarde pas les autres. Je pense que nous devrons faire ça le dernier jour et quand nous rentrerons à la maison. Je vérifierai les rythmes de chaque pilote. Je sais là où je dois progresser, ce qui est le plus important, mais il semble que tout le monde aille vite. Et aussi, les conditions que nous avons eues aujourd’hui, nous ne les aurons pas pendant la course car les conditions étaient irréelles aujourd’hui et je pense que ce sera encore mieux dans deux jours, donc nous verrons bien. Mais je n’analyse vraiment pas les autres pilotes, mais ils apparaissent rapides. Il y aura plus de monde pour se battre pour la victoire ! »

Jusqu’à présent, on a souvent vu des Yamaha très rapides sur un tour mais parfois peiner davantage en course face à ses adversaires. Pensez-vous que cette moto vous aidera pour vous battre contre les autres, au lieu d’essayer de vous échapper tout seul depuis la pole position ?
« Oui, nous savons ça. Actuellement, il s’agit ici d’un des circuits où je suis un peu inquiet car nous devons encore régler quelques problèmes sur la moto, comme par exemple le fait que je ne me sente pas très bien pour doubler les autres. Nous devons faire ce pas en avant car dans les lignes droites, malheureusement, si les Ducati nous doublent, nous devons trouver une solution pour les repasser et nous battre pour créer un écart. En regardant les chronos, on voit que Zarco et Miller sont devant et ce ne sera pas facile, mais nous ne pouvons pas ajouter 20 chevaux ou plus dans le moteur, donc je fais simplement de mon mieux. Et je pense que nous travaillons vraiment très dur. »

Vous sentez-vous bien au freinage et pouvez-vous faire la différence là ?
« Pour le moment, non ! Mais il y a encore deux jours pour améliorer ça, car je pense que c’est le domaine où nous devons progresser pour faire un pas en avant par rapport aux autres pilotes. »

Vous avez fait un bon run en milieu de journée et vous avez beaucoup progressé en rythme…
« Honnêtement, je suis resté calme pour ne pas trop solliciter les pneus, et dès que j’ai commencé le deuxième run, je me suis dit “OK, je vais détruire le pneu en attaquant comme un diable”. Et au final, j’ai attaqué vraiment très fort, et le pneu est resté très bien. J’ai donc été très satisfait de cela et c’est pourquoi j’ai fait un grand pas en avant sur le rythme, et le pneu apparaissait bien. Vous savez, j’ai fait 54.3 avec 15 tours sur le pneu, donc c’est plutôt rapide. »

Propos recueillis sur « Paddockgp«