Sélectionner une page

La course ce termine à la 5ème place (11 points) pour Fabio au Qatar.

Il semble qu’il y ait eu beaucoup de positif pendant la course, mais ne s’est jamais tout simplement concrétisé à la fin ?

Fabio Quartararo : Je me sentais vraiment fort en début de course. Mais à partir du moment où j’ai doublé Jack, j’ai perdu rapidement du terrain sur Johann. J’ai d’un coup eu une dégradation sur mon pneu arrière à laquelle je ne m’attendais pas. Parce que lors des tests et des essais libres, on n’a pas eu ce genre de problèmes. Mais aujourd’hui (dimanche), c’était un désastre de ce côté-là. Donc, j’ai tout de suite essayé de me mettre en mode gestion mais quand Maverick m’a doublé, il était juste sur une autre planète. Il avait beaucoup plus de grip que nous. Sur la fin, j’ai néanmoins réussi à dépasser Rins et Miller, parce que je pilotais d’une manière différente. Dans un mauvais jour, c’est bien de faire un Top5. À la fin de l’année, c’est quelque chose qui pourra nous aider.

Est-ce que ce problème de pneu peut être lié à une conduite trop agressive ?
Même quand j’ai doublé Jack (Miller), ma conduite était souple. Je n’ai pas brûlé mes pneus pour doubler. Je prenais de bonnes courbes, c’est juste que le pneu a eu une dégradation soudaine et je ne sais pas pourquoi. Car quand Maverick m’a doublé, il était à l’attaque et cependant, il ne semblait pas souffrir de son pneu arrière. Lors des essais, j’ai fait plus de 40 tours sur le pneu et là en sept tours, il était détruit. Heureusement, j’avais un très bon feeling avec le pneu avant, ce qui m’a permis de gérer ma fin de course. Je suis content de ça, car l’année dernière j’avais fait des erreurs dans ces conditions-là et j’avais fini loin ou j’étais tombé. Là, je suis cinquième à trois secondes de Maverick, ce n’est pas si mal.

Qu’attendez-vous du prochain rendez-vous la semaine prochaine sur le même circuit ?
On va avoir l’opportunité d’étudier les datas de Maverick (Viñales, son coéquipier chez Yamaha), donc ça va être important d’analyser pourquoi on a eu ces problèmes de pneu arrière dès le début de course. Et pourquoi on n’a pas réussi à se battre pour la victoire. Surtout que Valentino (Rossi) a eu sensiblement le même problème que moi. Ça va faire du bien de pouvoir avoir les idées claires sur le problème qu’on a eu aujourd’hui (dimanche). »

Propos recueilli sur « L’equipe«