Sélectionner une page

Quand vous voulez décrocher la pole position vous faites tout pour arriver à vos fins. Mais malheureusement les Ducati sont vraiment trop fortes en qualifications, et je n’ai rien pu faire. J’ai tout essayé, y compris de freiner très tard dans le premier virage. C’était la pole position sinon rien. Et là ce fut rien [rires] ! La première ligne restait l’objectif principal, notre rythme de course semble très fort. J’ai d’excellentes sensations avec la météo, mais simplement j’ai trop attaqué sur ce coup-là.

Fabio Quartararo : « oui ! C’est sûr. C’est la quatrième qualification que j’ai faite ici en MotoGP, et j’ai toujours été à la même position, donc je pense que nous avons fait du bon travail. Dans le dernier tour, j’en ai fait un peu trop dans le premier virage : nous avons vérifié les datas et j’ai freiné beaucoup trop tard. Mais c’est ce que je voulais faire, et c’était bien aussi de sortir la limite à l’avant. Je suis très content du rythme que j’ai eu en FP4. Lors du deuxième run, nous avons fait un petit changement sur la moto et j’ai pu améliorer avec les pneus usés. Donc oui, je suis impatient d’essayer ce réglage avec un pneu neuf. »

Les prévisions météo sont incertaines pour demain. Souhaitez-vous un warm up sur le mouillé pour essayer de nouvelles choses pour la course ?
« Oui, nous avons beaucoup de choses à essayer, et dans tous les cas, si c’est mouillé, je donnerai mes 100 %. Car dans la position nous sommes sur le mouillé, je pense qu’actuellement nous aurions zéro point (Rires). Je donnerai mes 100 % si c’est mouillé, je donnerai mes 100 % si c’est sec, mais bien sûr j’espère que ce sera sec, même si je suis confiant dans toutes les situations. »

Comment comptez-vous attaquer Pecco Bagnaia, par rapport à ce qui s’est passé Aragon ?
« De mon côté, la situation est complètement différente de celle d’Aragon. Aragon, mon rythme était différent et j’ai beaucoup plus souffert, alors qu’aujourd’hui, j’étais vraiment très bien, très à l’aise sur la moto. Ce n’est donc pas une question de Pecco et moi, je pense que c’est une question me concernant moi-même afin d’essayer de donner mon meilleur, puis nous verrons. Je n’ai pas en tête qu’il y a seulement Pecco car je suis entouré par beaucoup de pilotes, et cela dépendra de mes premiers tours. Ici, la course est très longue, donc nous verrons, mais je pense que notre rythme est plutôt bon avec les pneus usés, donc je suis confiant et je pense que nous pouvons obtenir un très bon résultat. »

Il y a quelques semaines, vous avez dit que vous pouviez perdre quelques points car vous aviez une grande avance. Cela sera-t-il toujours le cas demain si vous devez assurer un résultat correct et ne pas trop attaquer ?
« Je vais attaquer ! Je vais attaquer ! Je veux dire, il reste cinq courses à faire, pas seulement une ou deux. Je vais donc pousser fort, mais bien sûr, si je vois que je suis trop à la limite je ne vais pas attaquer jusqu’à risquer de chuter. Mais je pense j’ai attaqué au maximum jusqu’à la fin à Aragon : même pour un point de plus contre Martin, j’ai fait de mon mieux. Bien sûr je pense que demain j’aurais beaucoup plus de possibilités d’être devant et je me donnerai à 100 %. »

Aujourd’hui, il y avait énormément de moustiques sur le circuit. Cela vous a-t-il gêné ?
« Oui, c’était vraiment incroyable au virage 12 en sortant des box : j’ai eu énormément de moustiques j’ai immédiatement espéré que ce ne serait pas comme ça à tous les tours. Nous avons dû changer la visière entre les deux run car je n’avais pas assez de tear-offs. C’était vraiment incroyable et j’espère qu’il y en aura moins demain. »

Pouvez-vous courir avec le pneu arrière médium demain, comme vous l’avez fait en FP4 ?
« Je l’ai faite avec le médium mais ce matin je m’étais senti très bien avec le tendre, même si je ressens un manque de soutien à l’avant avec le médium et le tendre. J’aime bien les deux pneus mais c’est vrai que si on regarde mon rythme le médium est bien. Mais ce n’est pas encore clair à 100 % pour nous : nous allons analyser les datas et voir quel pneu utiliser demain. Mais pour le moment, c’est entre le tendre et le médium. »

Nous avons entendu Pecco et Johann Zarco dire que leur entraînement sur la Panigale à Misano leur avait été utile. Pensez-vous que vous devriez plus vous entraîner avec une moto de série comme la R1 ?
« Non ! Cela ne m’aiderait pas car c’est quelque chose que je n’aime pas faire, car c’est complètement différent. Quand vous passez de la R1 à la M1, moi je suis perdu. Selon moi, il y a trop de différences et je n’aime pas vraiment ça, car les pneus sont différents, comme d’autres choses sur la moto. Je préfère faire mon entraînement normal en motocross et travailler ma condition physique, donc je pense que cela ne m’aiderait pas beaucoup. »

Nous avons vu beaucoup de chutes dans toutes les catégories aujourd’hui. Avez-vous une explication ?
« Oui, en particulier en Moto3. Ce matin, j’ai regardé la séance et on voyait quelqu’un chuter tout le temps. C’était bizarre mais je n’ai pas d’explication particulière. Je pense que l’adhérence était très bonne aujourd’hui, mais oui, tout le monde pousse à la limite pour passer directement en Q2, puis en qualification tout le monde attaque. Mais je n’ai pas d’explication particulière. »

Vous avez dit que votre rythme sur le mouillé ne vous apporterait pas de point demain. Vous attendez-vous vraiment à un désastre si la course se passe sur le mouillé demain ?
« Non, disons que je voulais dire que la position que j’avais en FP2 étais 18e, donc ça ne rapportait pas de points. Nous devons franchir un cap, et c’est pourquoi j’ai dit que je devais me donner à 100 % et nous verrons ce qui se passe s’il pleut. Je ne dois pas être conservateur sous la pluie (rires). »

Vous êtes entouré par des Ducati. Dans le passé, vous avez dit à de nombreuses reprises que vous vous souciez peu de savoir si votre coéquipier était proche de vous. Mais en ce moment, vous n’aimeriez pas l’aide d’autres Yamaha ?
« (Rires) pour cette course, un peu ! Je suis exactement au milieu de quatre Ducati, donc ce n’est bien sûr pas la situation idéale. Ce serait génial d’avoir des motos bleues devant, mais j’espère que Franco se rétablira et sera rapidement là, car nous peinons beaucoup plus que d’habitude en qualification. J’essaie de donner de bonnes informations à Yamaha, d’après ce que j’ai vu aujourd’hui, et c’était assez intéressant. Oui, ce n’est pas super facile. »
Propos recueillis sur paddockgp