Sélectionner une page

Fabio, vous n’avez pas obtenu votre cinquième pole position consécutive mais vous êtes en première ligne et nous avons vu que vous étiez très fort en FP3 et en FP4…
Fabio Quartararo : « Oui, je n’ai pas fait la cinquième consécutive et j’en étais vraiment loin (rires). Pecco a fait un tour fantastique et pour être honnête, avec les conditions que nous avions sur la piste aujourd’hui, avec la chaleur, j’ai été très impressionné ! Grâce à notre travail, je pense que nous avions un très bon rythme en FP4 et en FP3 avec un pneu usé. Je pense donc que nous avons un très bon rythme et une belle opportunité de nous battre pour la victoire demain, mais les conditions seront complètement différentes après les courses des Moto3 et des Moto2. Nous savons que sur ce genre de circuit, ce sera totalement différent avec la chaleur mais je m’étais senti vraiment bien l’année dernière, chaque année j’ai été très rapide durant les courses, donc je pense que nous avons une belle possibilité d’obtenir un très bon résultat. »

Pensez-vous que vous pourrez vous échapper demain, comme à Portimão ?
« C’est différent. A Portimão, je m’étais directement senti beaucoup mieux qu’ici. Ici, nous avons un très bon rythme mais je ne sens pas que nous avons suffisamment de rythme pour créer un écart directement. Mais il est vrai que ce serait bien de voir si nous pouvons rendre le groupe un peu plus petit, puis nous battre à la fin ou à partir du milieu de course. Mais je sens que nous avons le rythme pour au moins nous battre pour le podium. »

A quel point est-il important de terminer devant Francesco Bagnaia demain ?
« L’objectif de chaque pilote est de terminer devant tout le monde, et en particulier devant Pecco qui a été aujourd’hui super rapide. Mais s’il s’agissait des trois dernières courses, ce serait bien sûr plus important, mais il en reste encore 16 ! Donc l’objectif est de finir devant tout le monde mais celui de demain est d’avoir la mentalité de faire un bon départ et un très bon premier tour, puis de voir où nous pourrons progresser durant la course car nous savons que la température et le feeling en piste seront différents, donc il faudra essayer de s’adapter nous-mêmes en conditions. »

Plusieurs pilotes se sont plaints que leur ride height device ne fonctionnait pas sur ce circuit. Qu’en est-il pour vous et à quel point est-ce utile ici ?
« Pour le moment, le mien fonctionne. Je pense que c’est assez important pour nous sur cette piste et je suis d’accord (avec Francesco Bagnaia) : ce sera très important pour le départ car la distance est courte entre la ligne de départ est le premier virage, et cela vous fait beaucoup gagner. »

Plusieurs pilotes ont signalé qu’il y avait encore des patchs d’humidité aujourd’hui. Cela vous a-t-il gêné et qu’en sera-t-il demain en course ?
« On dirait que Pecco n’a pas dû très bien voir les patchs d’humidité (rires) mais je les ai clairement vus au virage huit. Cela m’a un peu dérangé mais au final c’est la même chose pour pratiquement tout le monde. Grosso modo, nous passons simplement derrière les patchs d’humidité et je ne pense pas que ce soit un gros problème. Peut-être que ça peut être un problème si quelqu’un double dans ce virage et chute en emmenant quelqu’un, mais il est vrai qu’il n’y a pas vraiment d’eau sur ces patchs. Je ne dirais pas que c’est dangereux mais il ne faut pas avoir ces patchs dans ce genre de virages. »

L’année dernière, il y a eu plusieurs grosses chutes et les pilotes ont demandé des améliorations concernant la sécurité. Où en est-on ?
« Je n’ai rien de plus à dire (que Francesco Bagnaia). Pour moi, c’est la même chose : le virage sept est bien mieux. »

Pensez-vous que Marc Márquez viendra se joindre à la bataille pour la victoire avec vous ?
« C’est difficile à savoir : vous ne pouvez jamais écarter Marc d’une victoire, et encore davantage à Jerez où il a remporté beaucoup de courses ! Donc pour moi, on ne peut jamais l’écarter d’une bagarre pour la victoire. »

Lin Jarvis semble confiant quant à votre reconduction. Pouvez-vous en dire plus ?
« Concernant cela, mon manager parle bien sûr avec Yamaha, mais durant un weekend de course je préfère me concentrer sur mes choses. De retour à la maison, nous avons toujours une discussion sur le weekend, en ce qui concerne la course mais aussi notre futur. J’aurai plus d’informations lundi mais je peux seulement dire que je n’ai rien signé. »