Sélectionner une page

Les pilotes MotoGP étaient présents cette fin de semaine pour les tests officiels de ce début de saison MotoGP 2021.
Voici un débriefing total du test jour 2 à Losail.
Propos recueillis sur Paddockgp


Fabio Quartararo : « Aujourd’hui, le feeling était bien meilleur. Il est toujours difficile d’évaluer (le nouveau châssis) car nous n’avons pas utilisé le même package qu’hier. Nous essayons encore beaucoup de choses, comme un bras oscillant. Il n’est donc pas facile de donner des commentaires clairs sur le châssis 2021. Pour le bras oscillant, nous devons encore voir mais le feeling n’était pas le meilleur, aujourd’hui, mais nous devons mieux l’essayer dans toutes les conditions. Bien sûr, on l’essaiera à nouveau dans trois jours. Mais bien sûr, le feeling est bon : nous avons fait de très bons chronos et avec un très bon rythme, donc à coup sûr, la moto est très bonne. Mais il faudra voir car l’année dernière, nous avions également été rapides ici avec la moto 2020. Nous devrons évaluer ces deux journées, en regardant les datas avec le team, pour voir la direction à suivre. »

Il semble que le châssis 2021 soit très proche du châssis 2019 avec lequel vous avez un très bon feeling. Est-ce le cas avec le 2021 ?
« Ce n’est pas encore le même feeling qu’en 2019 mais j’espère que cela viendra (rires). Mais nous travaillons dessus et je pense que c’est très important car, oui, le châssis de la moto 2019 était vraiment incroyable, et nous sommes dans la (bonne) direction. Nous voulons suivre cette direction car il est clair qu’il s’agissait du meilleur compromis. Nous suivons donc ce chemin. Les sensations ne sont pas les mêmes mais nous avons encore trois jours pour améliorer notre feeling et pour être aussi proche que possible du châssis 2019. »

C’est seulement votre deuxième jour en tant que pilote d’usine. De quelle façon cela change-t-il votre travail ?
« Je me sens bien car avant de débuter la saison, je l’ai gardé pour moi mais je m’étais dit “waouh, c’est un travail avec une grande responsabilité”. J’étais un peu, pas stressé ni avec de la pression, mais un peu effrayé. Et finalement j’adore ça ! Dire les décisions que nous devons prendre, la direction, bien sûr avec Maverick. Mais j’aime donner des commentaires clairs et je sens que j’ai donné de très bons commentaires durant ces deux journées concernant le feeling, le nouveau châssis, le bras oscillant que nous avons essayé. Je peux donner des commentaires clairs, donc je suis heureux. Et j’aime ça ! »

En regardant les rythmes, c’est vous, Aleix Espargaró et Maverick Viñales qui émergeaient du lot. À quel point cela est-il significatif ?
« Avant tout, ce n’est pas significatif car nous ne nous sommes même pas vraiment concentrés sur le rythme. À chaque fois que je sors, nous essayons quelque chose et je n’ai jamais la même moto. »

En regardant les autres pilotes, pensez-vous que la hiérarchie sera la même que celle de la saison dernière ?
« Honnêtement, c’est impossible à dire ! Ce sont seulement des tests et nous ne savons pas qui essaie des choses ou pas. Ce que je peux dire, c’est qu’aujourd’hui nous avons testé beaucoup de choses et que nous ne nous sommes pas vraiment concentrés sur notre rythme. Nous ne sommes seulement concentrés pour essayer des choses et essayer d’être intelligent pour donner de bons commentaires. Je pense qu’il est très important de prendre les bonnes décisions pour la saison. »

Pouvez-vous nous parler du feeling que vous avez quand vous vous battez pour faire un bon bon tour chrono. Est-ce quelque chose que vous pouvez avoir à tout moment quand vous le voulez ?
« Non, c’est seulement à ce moment. Même lors des courses, je n’ai pas ce genre de feeling. C’est quelque chose que je n’ai jamais ressenti de ma vie, sauf quand je mets des pneus neufs. Le tour précédant celui où vous faites l’attaque du chrono, vous ressentez du stress et vous ne vous sentez pas bien. Mais dès que vous prenez le dernier virage, tout est oublié et vous donnez vos 100 %. Et honnêtement, c’est la meilleure sensation du monde ! Vous vous dites “OK, je vais tout donner durant un tour ” et pour moi, oui, c’est encore plus amusant qu’une course car vous donnez vraiment le maximum du maximum et, à chaque virage, vous ne savez pas si vous allez chuter ou pas. C’est amusant, et c’est 100 % de l’adrénaline, donc j’aime ça. J’adore ça ! »

Durant la journée, avez-vous le temps de parler travail avec Maverick ou avec Cal ?
« Le seul avec qui j’ai parlé, c’est Cal car nous étions ensemble dans le bus. Mais oui, nous devrons avoir de bons moments et de bonnes conversations car je pense qu’il sera important que nous soyons malins à ce sujet. J’ai eu quelques retours de Cal. Je les garderai pour moi, mais oui. Vous savez, c’est un pilote qui a roulé avec Ducati et Honda et il m’a donné quelques conseils et m’a dit la façon dont il travaillait avec Honda. Vous savez, tout ce que je peux prendre, je le prends. Assurément, c’est positif et j’ai de très bonnes relations avec Cal. Si nous avons ce genre de pilote d’essai, nous devons nous en servir correctement, et je pense que c’est un très bon pilote d’essai. Il a seulement besoin de davantage de temps, mais pour le moment je suis vraiment heureux avec lui. »